Le mot du président

Classé dans : AJD | 0

Président AJD B Besson - GRolleA l’automne 2014, le général Pierre de Villiers, chef d’état-major des armées, indiquait : « Daech ne constitue pas qu’un groupe terroriste, mais bien une armée qui manœuvre ». Devant le Sénat, quelques jours plus tard, le chef d’état-major de l’armée de terre précisait : « l’adversaire n’est plus seulement aux portes de l’Europe, il en a franchi le seuil ».

Ceux qui voulaient entendre ont bien compris : la France, qui mène depuis longtemps la guerre contre le terrorisme hors de ses frontières, allait, désormais, devoir la mener aussi à l’intérieur. Les attentats du 7 janvier 2015 sont, hélas, venus illustrer tragiquement ces propos des chefs militaires français et confirmer leur vision lucide de la réalité. Sentinelle lointaine de notre sécurité depuis des années, le 7 janvier nous a subitement rappelé que l’armée l’est aussi de notre sécurité intérieure. Qui en avait encore conscience ?

 

Des « Opex » aux « Opint »

Hier à la semelle des militaires en « Opex » pour raconter et expliquer l’action des soldats français au bout du monde, c’est maintenant sur le théâtre des opérations intérieures – « Opint » – que les journalistes de défense doivent tout autant travailler. Et il ne s’agit plus seulement de relater les énièmes réformes de l’institution et leurs conséquences et enjeux politiques, budgétaires et économiques, mais aussi de raconter et expliquer ce qui justifie une armée déployée à notre porte… Et ce qui rend ces opérations encore possible, Dieu merci.

Ce faisant, la presse – et cela grâce, en particulier, à ses correspondants de défense – jouera aussi, dans notre démocratie, son rôle de sentinelle pédagogue du civisme.

 

Favoriser les relations journalistes-acteurs de la Défense

Depuis toujours, l’AJD a cherché à faciliter relations et contacts entre les journalistes et les acteurs de la Défense, qu’ils soient politiques, militaires ou industriels. C’est même sa raison d’être. Se connaître pour mieux se comprendre afin d’expliquer avec plus de justesse et mettre en perspective avec plus de pertinence : telle est notre « mission » de journalistes de défense. Se mettre au service de la profession, particulièrement des jeunes confrères, et susciter des vocations : voilà aussi ce que demeure la mission de l’AJD.

L’annuaire 2015 veut y contribuer. Il est un outil – apprécié, nous dit-on – de liaison entre les acteurs de la Défense et ceux de l’information, entre les journalistes de défense et ceux qui voudraient le devenir.

Alors usez et abusez en !

Bruno Besson, président de l’AJD