Les membres

Classé dans : AJD | 0

Différents types de membres.

3 hélicos - FLertLes statuts de l’AJD prévoient trois types d’adhérents : les membres actifs, titulaires de la carte de presse, les membres associés et les partenaires.

Le but de l’AJD est d’aider chacun dans l’exercice de son métier en facilitant les contacts (logique de réseaux), notamment grâce à son annuaire (qu’on s’arrache…), à son site internet, à ses rencontres professionnelles et à ses voyages de presse.

  1. Les membres actifs (avec droit de vote à l’assemblée générale) sont des journalistes professionnels qui s’intéressent aux problématiques de Défense et de Sécurité ou qui ont été amenés à côtoyer des militaires et des membres de forces de l’ordre sur le terrain, en France ou à l’étranger. L’AJD compte dans ses rangs de vrais spécialistes de la chose militaire mais aussi (en plus grand nombre), des généralistes, salariés permanents et pigistes, vieux baroudeurs et jeunes sortant d’écoles.
    Montant de l’adhésion annuelle : 50 euros.
  2. Les membres associés sont des particuliers exerçant un travail de journaliste mais sans être titulaires de la carte de presse, des écrivains, des éditeurs ou des entreprises du secteur des médias, intéressées par nos activités et l’accès à notre fichier.
    Montant de l’adhésion annuelle « membre associé » : 100 euros minimum.
  3. Les partenaires sont des entreprises importantes qui soutiennent les activités de l’AJD (Rencontres annuelles, annuaire, voyages).
    L’adhésion « partenaire » est d’un minimum de 200 euros pour l’année. Elle permet d’obtenir notre annuaire, d’avoir accès à notre site Internet et de participer à quelques-unes de nos activités.

Liste complète disponible dans l’Annuaire.

Débat : comment peut-on être membre actif de l’AJD ?

Faut-il être journaliste professionnel et en même temps l’auteur d’articles sur la Défense ?

Faut-il être journaliste professionnel ou simplement auteur d’articles sur la Défense ?

L’article 3 des statuts actuels de l’AJD n’est pas clair sur ce point. Il donne lieu à des interprétations contraires.
Pour trancher ces désaccords récurrents, la dernière assemblée générale de l’AJD a décidé de clarifier les choses et de proposer une modification des statuts, ce qui ne pourra se faire qu’en assemblée générale extraordinaire.

Il faudra en effet voter pour une nouvelle rédaction de l’article 3. Nous en profiterons pour toiletter nos statuts vieux de plus de trente ans. Le débat est ouvert.

Tous les Ajidiens ont voix au chapitre et tous les points de vue sont les bienvenus.